Ave L’assen

Force m’est de reconnaître qu’après 10 mois à Marseille, mon manque d’oreille commence à être rédhibitoire: je n’arrive pas à prendre l’accent. Oui, c’est grave. Cela me classe immédiatement comme touriste ou pire en France comme « bourgeoise »,  alors même que je suis entourée de Marseillais d’adoption qui jonglent avec leur accent suivant le bon vouloir de leur interlocuteur : chez le boulanger mais pas à la banque. L’explication m’en a été donnée par mon logeur: « ici, les gens chics n’ont pas d’accent ». Le Marseillais « de la pente » se protège de l’accent comme de la peste et parle « pointu », sauf quand il négocie le poisson J Comme partout, l’accent est un marqueur social.

Cependant il n’y a jamais « trop d’accent ». Est-ce que les commerçants ont l’impression qu’on les prend pour des couillons ?  Je progresse car je comprends maintenant une discussion entre deux marseillais de souche. Voir le petit lexique (suggestions bienvenues)

Publicités

Une réponse à “Ave L’assen

  1. A Marseilles, comme dans toute l’Occitanie, nos anciens ont appris à avoir honte de leur langue et à la perde.

    Maintenant, les gens ont honte de leur accent qui est tout simplement l’accent de la langue occitane transposé en français.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s